Quelles sont les contraintes de ces métiers?

Nathalie GOMEZ

Directrice du CFA des Métiers de la Viande

Les contraintes ont fortement diminué depuis quelques années : les bouchers se sont adaptés aux conditions sociales. Les contraintes sont beaucoup plus souples avec, notamment, une amplitude horaire importante. Le principal avantage est que c’est un métier de transformation et de commercialisation du produit.

Les contraintes réglementaires et administratives sont également importantes, particulièrement en matière de traçabilité des origines de la viande. Ce sont des informations que doivent maîtriser le boucher pour informer sa clientèle. Ces contraintes administratives sont totalement intégrées dans le travail de boucher. Ce n’est pas un facteur de pénibilité à part entière. Cela fait partie du métier.

contraintes métiers de bouche

Bruno_Gauvain_

Bruno Gauvain

Poissonnier/écailler

Il y a moins de pénibilité, notamment dans le port de charge. Toutefois, nous devons faire face à certaines contraintes administratives de plus en plus lourdes et à des normes qui sont de plus en plus nombreuses. Cette accumulation de réglementations est vraiment un frein dans le métier.

Emmanuel SULZER

Chargé d’études au Département Entrées
et Évolutions dans la Vie Active

Les conditions de travail sont exigeantes, notamment les horaires sont difficiles pour des jeunes. Mais après, je pense que la grande distribution a peut-être un atout à jouer justement là-dessus : elle peut permettre d’accéder au métier avec des conditions de travail qui sont peut-être moins rudes que l’entreprise artisanale : des horaires moins atypiques, un lieu de travail plus normalisé, des collègues, donc ne pas être isolé, etc.

POUR ALLER PLUS LOIN...