Économie & société

Quelles sont les relations entre les associations, l’État et les collectivités locales ?

photo FPfrunder

Frédérique PFRUNDER

Déléguée générale du Mouvement associatif

« La place laissée à l’initiative associative dans les actions qu’elles mènent est essentielle, car c’est de là que proviennent l’innovation et la capacité à produire de la transformation sociale. »

03-bouton-toggle

Les associations assument de nombreuses missions d’intérêt général, certaines leur étant directement déléguées par les pouvoirs publics, d’autres relevant de leur initiative mais pour lesquelles elles peuvent recevoir un soutien, de l’Etat ou de collectivités. Elles sont donc pour beaucoup d’entre-elles des partenaires de l’action publique, et c’est bien dans une relation partenariale qu’elles veulent se positionner, et non dans une relation de « prestataire ». La place laissée à l’initiative associative dans les actions qu’elles mènent est essentielle, car c’est de là que proviennent l’innovation et la capacité à produire de la transformation sociale.
Malheureusement, ces dernières années, le développement des appels d’offres de la part des collectivités, au détriment du recours à la subvention, a souvent placé les associations dans des situations inconfortables, les poussant à répondre à des commandes plutôt que d’inventer des réponses innovantes, d’expérimenter de nouvelles solutions. Une circulaire du Premier Ministre rappelant l’importance de l’initiative associative, et la pertinence de la subvention pour la soutenir a récemment été publié; il faut souhaiter que cela permette de rétablir un plus juste équilibre.

SONY DSC

Viviane Tchernonog

Chercheuse au CNRS, au Centre d’Economie de la Sorbonne de l’Université Paris 1

« La transformation des subventions en commandes publiques et le développement des appels d’offre pose de nombreux problèmes aux associations. »

03-bouton-toggle

Le nombre et le niveau des financements publics en direction des associations diminuent. Une exception : les conseils généraux ont globalement vu leur financement en direction des associations augmenter. Ce sont des collectivités qui ont tendance à externaliser un certain nombre de leurs missions sociales vers le secteur associatif jugé très efficace et moins coûteux dans la mise en place des politiques sociales, notamment en raison des moindres coûts salariaux. Globalement, la mutation des modalités du financement public, notamment la transformation des subventions en commandes publiques et le développement des appels d’offre pose de nombreux problèmes aux associations. Cela a tendance à écarter les associations de taille moyenne qui n’ont pas la taille nécessaire pour accéder aux financements publics de cette nature.

POUR ALLER PLUS LOIN...