Économie & société

Quel est le rôle et la place du secteur associatif aujourd’hui en France ?

photo FPfrunder

Frédérique PFRUNDER

Déléguée générale du Mouvement associatif

« Les associations sont les premières à inventer des réponses innovantes aux besoins ou aux enjeux de société, par l’intelligence et la mobilisation collective. »

Il y a environ 1,3 million le nombre d’associations actives en France, et leur nombre continue d’augmenter chaque année. Si une très grande majorité d’entre elles (plus de 80%) n’est animée que par des bénévoles, l’emploi associatif représente néanmoins un poids non négligeable : plus de 1,8 millions de salariés, soit près 8% des salariés en France.

Dans ces associations « employeuses », salariés et bénévoles travaillent ensemble au service du projet collectif, et toujours sans but lucratif ! Les associations sont présentes dans tous les champs de notre vie quotidienne : ceux auxquels on pense spontanément, comme le sport, les loisirs, la culture, l’aide aux plus démunis, ou la défense de causes (droit de l’homme, environnement) mais aussi l’aide à domicile, la petite enfance, le tourisme, la santé… Ainsi de nombreux hôpitaux sont des structures associatives, tout comme de nombreuses crèches. Au total, le budget des associations s’élève à 70 milliards d’euros soit 3.5% du PIB (plus que les secteurs de l’agriculture et de l’industrie agroalimentaire réunis !).

Par leurs actions, les associations génèrent beaucoup de choses positives : elles rendent les territoires attractifs en développant des loisirs, des activités sportives et culturelles qui sont des moteurs du tourisme. Elles proposent aussi des services aux actifs (crèches, aide à la personne) favorisant ainsi l’implantation des entreprises. Mais elles sont surtout les premières à inventer des réponses aux besoins ou aux enjeux de société, par l’intelligence et la mobilisation collective. Qu’il s’agisse des politiques aujourd’hui menées en matière de handicap, du droit au logement, ou de la promotion de l’égalité femmes-hommes, on retrouve toujours des mobilisations associatives à l’origine de ces avancées.

POUR ALLER PLUS LOIN...