écologie

Bière, choucroute et eau claire

A chaque pays sa bière, à chaque commune sa facture d’eau, à chaque déchet son potentiel de recyclage.

Crédit photo : JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

ico_place

De la choucroute et de l’énergie

Krautergerscheim a le privilège d’être la capitale de la choucroute française, ce qui implique également de devoir gérer une quantité importante de jus difficile à retraiter. Mais dans une logique d’économie circulaire, ces résidus sont désormais utilisés selon un procédé de méthanisation, permettant de produire suffisamment d’électricité pour alimenter 1 000 foyers.

LA méthanisation de la choucroute

Notre dossier économie circulaire

ico_steps

Au fil de l’eau

Une grande enquête de 60 millions de consommateurs sur le montant des factures d’eau à travers la France montre une très grande disparité d’une commune à l’autre, sans véritable cohérence. Le prix du mètre cube varie de 1,50 € à plus de 5 €. Les observateurs relèvent également que le coût des abonnements pèse souvent plus que les variations de consommation dans la facture finale.

L’enquête

ico_search

A chaque pays sa bière

Si l’on consomme de la bière sur tous les continents, il est intéressant de noter qu’à de très rares exceptions, la marque la plus vendue dans un pays lui est spécifique. Ainsi la bière est un produit de consommation à la fois global et local.

L’infographie des bières à travers le monde

 

[A part] Au fil de l’eau

Une grande enquête de 60 millions de consommateurs sur le montant des factures d’eau à travers la France montre une très grande disparité d’une commune à l’autre, sans véritable cohérence. Le prix du mètre cube varie de 1,50 € à plus de 5 €. Les observateurs relèvent également que le coût des abonnements pèse souvent plus que les variations de consommation dans la facture finale.

 

Sur le même sujet…