Alimentation

Sucré, bio et rosé

En France, nous sommes plus Prince qu’Oréo, plus bio qu’avant et plus rosé que le reste du monde.

ico_place

Bordeaux, la ville rosé ?

L’image du rosé reste pour l’heure intimement liée à la Provence. Mais cela pourrait changer puisque la production de Bordeaux en millésime 2014 est de 50% supérieure en volume  à celle de l’année précédente. Cela indique en tous cas que les vignerons du Bordelais ont bien observé la popularité toujours croissante des rosés en France et dans le monde.

La consommation de rosé

ico_steps

L’horloge du bio

Selon les derniers chiffres, le bio gagne en popularité en France. Nous sommes 9 sur 10 à avoir consommé bio au moins une fois dans l’année, 6 sur 10 au moins une fois par mois, 2 sur 10 au moins une fois par semaine et 1 sur 10 une fois par jour. Du coup le chiffre d’affaire du bio progresse de 10%.  Néanmoins il pèse toujours moins de 10 % dans nos dépenses alimentaires.

L’info

ico_search

L’exception culturelle du biscuit

Le marché mondial du biscuit a un leader incontesté, Oreo, dont le chiffre d’affaires est trois fois supérieur à celui de son concurrent le plus proche. Néanmoins la France ne l’a accueille dans ses rayons que depuis 2010 et continue de plébisciter Prince. Une forme d’exception culturelle qui devrait perdurer, les deux marques appartenant à la même entreprise.

Le poids d’Oréo (en VO)

Sur le même sujet…