Energie

Capitales éphémères, obsolescence programmée et chauffage durable

Une bonne journée pour se chauffer au bois, découvrir de nouvelles capitales culturelles et s’interroger sur la réalité de l’obsolence programmée.

 

ico_place

la lumière vient de la flamme verte

Le chauffage au bois est une source de chaleur de plus en plus populaire en France du fait de ses faibles coûts, utilisé par 7,4 millions de ménages, que ce soit en chauffage unique ou complémentaire. Les appareils de chauffage au bois disposent depuis plusieurs années d’un label, la Flamme Verte,  dont les critères d’attribution viennent d’être renforcés, particulièrement en matière d’émissions de monoxyde de carbone et de particules fines.

La flamme verte

ico_steps

L’obsolescence programmée a son délit

Dans le cadre du vote de la loi de transition énergétique, le Sénat vient de confirmer la création d’un délit d’obsolescence programmée, telle que définie par l’Ademe. Il faut toutefois noter qu’il n’existe pas de cas concrets correspondant à cette définition. De nombreux observateurs, dont l’ex-ministre Benoît Hamon, considèrent que ce qu’on appelle souvent abusivement obsolescence programmée relève plutôt du délit de tromperie.

la durée de vie des équipements électriques

ico_search

Où sont les capitales culturelles ?

L’actualité du mois de janvier a pu faire oublier que comme chaque année, l’Europe avait deux nouvelles capitales culturelles : Mons en Belgique et Plzeň (ou Pilsen) en République Tchèque. On leur souhaite d’avoir autant de succès que Marseille en 2013, qui avait attiré 2 millions de touristes supplémentaires à cette occasion.

Le programme de mons

Le programme de Pilsen

Crédit photo : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Sur le même sujet…