Santé

Médicament : vers une vente à la découpe ?

Selon un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales de 2009,près d’un médicament remboursé sur deux ne serait pas consommé.  Un gaspillage qui pèse lourd dans les 26,8 milliards d’euros de médicaments achetés par les Français l’an dernier.

Pourquoi on en parle

Parce qu’après avoir obtenu l’accord de l’Assemblée nationale à l’automne 2013, l’Etat va tester à partir du 8 septembre la vente de médicaments à l’unité dans 100 pharmacies-tests réparties dans 4 régions (Île-de-France, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Limousin et Lorraine) pour enrayer ce gaspillage.

Pourquoi ça me concerne

Parce que la prochaine fois que vous irez chez le pharmacien, peut-être qu’on vous délivrera des médicaments à l’unité. De manière plus large, le gaspillage coûterait 2 à 3 milliards d’euros chaque année à l’assurance-maladie (dont le déficit 2013 était de 7,7 milliards d’euros). Cette mesure concernera dans un premier temps les antibiotiques, dont la prise doit être limitée aux traitements initialement prescrits.

L’info en plus

La vente à l’unité, qui existe déjà en Allemagne et au Royaume-Uni par exemple, est plutôt jugée favorablement par les Français.  Nous sommes 83% à estimer qu’elle permettra d’éviter le gâchis actuel. Néanmoins, 66% d’entre nous s’inquiètent des problèmes de traçabilité et d’hygiène.

Crédit-photo : MYCHELE DANIAU / AFP

Le chiffre clé

1 sur 2

1 médicament prescrit sur 2 ne serait pas remboursé.

Sources : IGAS – 2009

Le verbatim

Chaque Français conserve en moyenne 1,5 kg de médicaments non utilisés dans son armoire à pharmacie. C’est à la fois un gâchis et un danger.

Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales et de la Santé

Sur le même sujet…