Loisirs

Ballon d’argent

Ces dernières semaines, la principale préoccupation du football professionnel français était non pas le bon parcours du PSG en Ligue des Champions, mais la renégociation des droits de diffusion du championnat de France, qui avaient baissé sur la période 2012-2016.

Pourquoi on en parle

Parce que la Ligue de football professionnel a attribué vendredi dernier pour un montant record de 748,5 millions d’euros par an les droits audiovisuels de la Ligue 1 et de la Ligue 2 pour la période 2016-2020. La répartition des matchs entre Canal plus et BeIn Sports ne changera pas.

Pourquoi ça me concerne

Parce que si vous êtes fan de foot et que vous êtes satisfait des conditions de diffusion actuelles, vous êtes désormais tranquille jusqu’en 2020. Avec un regard un peu plus critique, vous constaterez toutefois qu’en tenant compte de l’inflation, le chiffre record annoncé est en fait inférieur aux 668 millions d’euros des droits de diffusion pour la période 2008-2012.

L’info en plus

Le championnat de France reste en dehors du podium des championnats les mieux valorisés en droits de diffusion derrière l’Angleterre (1,7 milliards d’euros), l’Italie (960 millions) et l’Espagne (750 millions).

Crédit photo : EDDY LEMAISTRE / DPPI media

Le chiffre clé

4,7 millions d’euros par match

C’est ce que payera en moyenne Canal plus pour diffuser trois matchs de son choix à chaque journée de L1 entre 2016 et 2020.

Source : LFP

Le verbatim

C’est un chiffre tout à fait proche de ce que nous souhaitions, ce n’est pas un triomphe, mais un résultat honorable.

Frédéric Thiriez, président de la LFP- 2014

Sur le même sujet…