Économie & société

Le Made in France vu d’ailleurs

Depuis deux ans, porté notamment par le volontarisme d’Arnaud Montebourg, le Made in France s’affiche dans tous les médias et se fraye un chemin jusque dans nos rayons. Mais quelle est sa place dans une production mondialisée ? Et comment distinguer la part de véritable politique économique de la part de stratégie marketing ?

Le made in france vu d'ailleurs

Vins, cosmétique, haute couture, voitures …  les produits français plébiscités à l’extérieur de nos frontières ne manquent pas et vu des médias, nos lointains clients en raffolent.

 

PIERRE VERDY JEAN-PIERRE MULLER / AFP

Mais, au-delà de l’image d’Épinal, quelle perception les consommateurs étrangers ont-ils réellement du Made in France ? L’étude menée en 2013 par l’agence de publicité CLM-BBDO* apporte quelques éléments de réponse, parmi lesquels les quatre suivants, aussi instructifs que rassurants :

  • Le Made in France est toujours associé à la qualité des produits, pour un quart des personnes interrogées. C’est même le premier critère cité spontanément.
  • Les Français sont perçus comme des passionnés, intransigeants avec eux-mêmes et leurs savoir-faire, garantissant ainsi une qualité unique.
  • Les biens de consommation jouissent sans conteste de l’effet marque France, les étrangers étant prêts à payer nettement plus cher un produit Made in France.
  • Très design, les produits français ont du style ! Ils sont élégants, créatifs et ont une véritable personnalité, ce « je ne sais quoi » français qui fait la différence.
 *Étude menée auprès de 800 personnes dans 25 pays

 

 

Nombreux sont les industriels et artisans qui contribuent à façonner et entretenir cette image par la qualité de leur travail. Si les étrangers citent souvent Chanel, Peugeot et Renault spontanément, n’oublions pas que d’autres produits français, à la notoriété moins importante, comme les couteaux Laguiole ou encore les fromages d’Isigny, sont des best-sellers à travers le monde !

Seule ombre au tableau du Made in France vu par le reste du monde : la technologie. Sur ce plan, la France semble avoir perdu du terrain et manquer d’audace. Le TGV et le Concorde, figures emblématiques de notre industrie de pointe pendant de longues années, font apparemment parti du passé et n’ont pas été remplacés dans l’esprit des consommateurs étrangers…

 

Crédit photo : PIERRE VERDY JEAN-PIERRE MULLER / AFP

FRANCE-COMPUTER-TABLET

Qooq, la tablette tactile culinaire de conception et fabrication 100% française pourrait bien faire changer d’avis les étrangers sur la technologie française ! En novembre 2013,  ce « cooking coach » virtuel se retrouve dans les mains d’Oprah Winfrey, grande prêtresse des médias américains. Séduite, elle en vante aussitôt les mérites sur son site internet et à ses 22 millions de followers sur Twitter. L’effet est immédiat, les visites sur le site américain du fabriquant triplent tandis qu’en France la marque se retrouve en rupture de stock ! La tablette est aujourd’hui distribuée dans 120 points de vente américains.

Crédit photo : PHILIPPE DESMAZES/ AFP

Aller plus loin

POUR ALLER PLUS LOIN...